La malédiction des thérapeutes (ou comment plomber son activité avec des croyances d’un autre âge)

Dans cet article, tu vas découvrir 5 croyances bien ancrées dans la communauté des pros du bien être qui t’empêchent d’obtenir les résultats que tu mérites.

Si tes pensées créent ton monde, il est urgent de t’en libérer.

 

Lorsque je me suis installé en tant que chromothérapeute / praticien EFT

J’ai constaté très vite que mes confrères et consoeurs n’étaient pas vraiment en phase avec mon approche.

 

Moi, ce que je voulais, en tant qu’indépendant, c’était vivre de mon activité et le plus vite possible

Visiblement, ce n’est pas l’objectif n°1 pour notre communauté.

 

J’ai donc fait la connaissance avec des croyances et des blocages de toute sorte.

Et en regroupant le tout, j’ai appelé ça « la malédiction des thérapeutes »

 

Croyance N°1 : Un bon thérapeute ne fait pas de publicité

 

Sous entendu, si t’es bon dans ton domaine, tu n’as pas besoin de le faire savoir

Et donc, si tu fais de la pub, c’est que tu n’as pas de client >>> Tu n’es pas bon   CQFD

Au fond, je suis assez d’accord avec cette idée sauf qu’il faut bien démarrer, n’est-ce pas ?

Et que quand tu t’installes, il ne suffit pas de visser sa plaque de thérapeute pour que les clients affluent.

Je le constate malheureusement tous les jours avec mes clients

 

 

Croyance N°2 : Il faut entre 3 et 5 ans pour rentabiliser son cabinet

 

Là aussi, je comprends le principe mais que fait-on en attendant ?

Soit on dilapide son petit trésor ( par exemple, les indemnités récoltées lors de sa démission)

Soit c’est le conjoint qui paye les factures (et ça va vite l’agacer)

Soit on a un boulot à côté (et je vois pas l’intérêt d’être indépendant)

Soit on vit du RSA

La rentabilité doit être une priorité absolue et je te conseille vivement de mettre en place des actions pour accélérer le résultat

Parce que 3 à 5 ans, c’est vraiment très long.

 

 

Croyance N°3 : Le marketing ? quelle horreur ! 

 

C’est une croyance qui rejoint un peu celle de la publicité.

Le problème, c’est que tu t’arrêtes sur des mots.

« MARKETING », ça fait pas très glamour en effet mais c’est juste un mot pour désigner des stratégies (encore un vilain mot) pour que tu puisses développer ton chiffre d’affaires

Présenter tes offres de services d’une manière claire et précise, c’est le minimum que tu puisses faire

Et c’est déjà du marketing, bien sûr

Et puis, ça te fait peur parce que tu ne connais pas et que tu n’as pas été formé(e) pour ça

Mais avec un peu d’expérience, tu peux vite changer d’avis

L’une de mes clientes m’a écrit un jour :

Je découvre petit à petit que le marketing est non seulement nécessaire et que ça peut même être très amusant !

C’est pour recevoir ce genre de témoignage que j’ai crée Teroufa, mon service d’accompagnement des pros du bien-être

 

 

Croyance N°4 : La meilleure pub c’est le bouche-à-oreille !

 

Celle-ci est vraiment bien ancrée. Tout le monde la répète à longueur de journée.

Oui, le B.A.O c’est super mais PAS AU DEBUT

Pas quand on démarre.

Et c’est facile à comprendre :

Tu viens de te lancer et on va dire que tu as 10 clients par mois (ce qui est déjà pas mal si c’est régulier)

2 clients sur 10 vont parler de toi (et encore, je suis large)

Si tu as BEAUCOUP de chance, cela va te rapporter un client de plus par mois

Et à ce rythme, tu vas effectivement mettre entre 3 et 5 ans pour rentabiliser ton activité.

Le bouche à oreille, c’est bien quand on a suffisamment de clientèle afin que beaucoup de bouches parlent à beaucoup d’oreilles.

C’est une stratégie pour plus tard. (à condition que tu sois compétent(e), car le B.A.O négatif existe aussi)

 

 

Croyance N°5 : Si la première année, tu payes ton loyer, c’est déjà très bien

 

J’ai gardé celle-ci pour la fin parce que c’est la plus incroyable.

Une consoeur me l’a sortie un jour que nous discutions de nos activités

je me plaignais d’avoir fait un C.A à peine supérieur au loyer de mon cabinet

et elle m’a répondu que franchement, c’était super d’arriver à payer son loyer dès les premiers mois.

Je vais te donner un conseil : Tu prends ou pas

Si ton objectif financer, c’est de simplement payer ton loyer

Arrête tout et retourne au salariat. Le statut d’indépendant n’est pas pour toi.

Désolé d’être cash.

 

Je suis sûre que ces phrases te sont familières

Peut-être en connais-tu d’autres ?

 

Je serai ravi de les découvrir, merci de nous les faire connaître ( commente sur facebook ou par l’onglet commentaires du blog)

 

Quoi qu’il en soit, j’ai crée Teroufa pour lutter contre cette malédiction des thérapeutes

Mais je ne peux aider que celles et ceux qui souhaitent en sortir

 

Tu peux déjà récupérer trois cadeaux sur le page d’accueil du site : http://teroufa.fr

 

Prends soin de toi et chasse moi vite ces idées toxiques

 

 

 

 

Laissez votre commentaire.

3 Comments

  • Charlotte

    Reply Reply 2 août 2017

    J’adore, c’est exactement ça

  • Marc

    Reply Reply 2 août 2017

    Je ne pense pas qu’il s’agisse de croyances d’un autre âge comme vous dites mais de simple bon sens.
    Pour moi, les professions relatives au secteur du bien-être ne peuvent être régies comme les autres. Certes, nous sommes des indépendants, je vous l’accorde mais nous sommes avant tout des aidants et à ce titre, nous devrions être plus concernés par le bien-être de nos clients que par notre chiffre d’affaires

    Mais ça ne semble pas être votre cas, cher « confrère ».

    • Béatrice

      Reply Reply 2 août 2017

      L’un n’empêche pas l’autre Marc. Et si nous sommes préoccupés par comment boucler notre fin de mois, comment ceci-cela, je ne vois pas comment nous pouvons être serein pour apporter du bien-être… 🙂
      Récemment face à un client régulier qui insistait pour pouvoir me payer plus tard, je me suis fait la réflexion suivante : l’argent est le yin (concrétisation matérielle) du yang que nous offrons pour le bien-être de l’autre (énergie mise dans la prestation). Cela n’a rien de sale ni de méprisable. C’est un cycle normal et une déficience de ce Yin va inévitablement entraîner à plus ou moins court-moyen-long terme une déficience de notre yang ainsi offert… et donc une banqueroute assurée ! (fréquemment observée dans ce secteur, on se demande pourquoi)
      Bien à vous
      Une praticienne en massages-bien-être, fière et heureuse de vivre du bonheur qu’elle offre aux autres 🙂 <3

Leave A Response

* Denotes Required Field