Mon copain Nagui ou Comment passer à l’action en oubliant ses rêves ?

Ce matin, j’ai envie de te partager du contenu inspirant.

 

Avant ça, je te rappelle qu’il y a une offre en cours sur le dernier atelier

 » 1500 € par mois avec une seule offre et 40 clients  »

C’est une formation de 1h16 en 3 modules et le tarif de lancement est de 57 €

>>> Voir la vidéo de présentation

La promo prend fin ce soir à 23h59 exactement

 


 

Il y a pas mal d’années maintenant, j’étais ami avec Nagui

Oui, le Nagui de Taratata, de la brosse à dents ou encore des paroles oubliées…

 

 

Tous les matins, je l’attendais au pied de mon immeuble et nous prenions le chemin du collège ensemble.

Nous n’etions pas dans la même classe mais nous étions des amis de marche si tu préfères.

Car à l’époque, pour aller au collège, il fallait marcher et pas qu’un peu.

 

 

Nous partagions une passion commune pour la musique.

Tous les deux et a peu près au même moment, nous avons donc cotoyé le monde de la radio.

Plus tard, il crée Radio Galère pendant que j’animais une tranche horaire les mercredi et dimanche sur KFM

 

 

Et puis je l’ai perdu de vue.

Je n’ai donc pas été surpris de le retrouver plus tard en animateur radio puis télé

 

 

Evidement, j’étais un peu jaloux de sa réussite

Je me suis dis que j’aurai très bien pu faire de même et je me demandais à quoi ça tenait ?

 

 

Alors, voila la bonne question. Qu’est ce qui a fait la différence entre le parcours de Nagui et le mien ?

Pleins de petites choses bien sûr, des rencontres, des opportunités, des choix

Mais surtout le rêve.

 

 

Moi je rêvais et lui il avait un plan

Moi, j’aurai aimé et lui il ne se voyait pas faire autre chose.

 

Attention, entendons nous bien sur le mot rêve

Parce qu’après tout, tu peux pensé que l’on peut rêver si fort que ça en devient réalité

Alors, ce n’est pas du rêve, c’est une volonté.

 

 

C’est un aspect qui est parfaitement expliqué par mon mentor André Muller

« Ecarter tout ce qui est rêve est une oeuvre de salubrité indispensable,
le rêve est l’ennemi de la réalité. Orientez vos pensées vers ce que vous
voulez vraiment réaliser et faites un plan constructif. J’aimerais être
peintre mais je ne sais pas dessiner est une phrase absurde. Elle n’a des
sens que sous la forme suivante  » JE VEUX ETRE PEINTRE, JE VAIS APPRENDRE
LE DESSIN »

 

 

Muller ne proscrit pas les rêves !

Il donne un plan pour les transformer en quelque chose de tangible.

 

 

Si je ne suis pas animateur radio ou star de la télé, c’est juste parce que ce n’était qu’un rêve

Rien d’assez puissant pour que je m’y accroche.

J’aurai aimé c’est sûr mais au fond ce que je voulais vraiment, c’est être indépendant

Et à l’époque pour moi, ça signifiait être commerçant.

 

ça je le voulais vraiment, alors j’ai ouvert un magasin à 20 ans.

 

 

Tu comprends la nuance  ?

Ce que je veux se réalise parce que je fais ce qu’il faut pour

Ce dont je rêve reste dans le domaine subtil du monde éthéré

 

 

Je suppose que tu ne vas pas forcément être d’accord parce que c’est un peu brutal

Terriblement concret.

Alors, tu peux donner ton avis en commentaire ci dessous

 

Prends soin de toi, continue de rêver mais passe à l’action pour ce que tu veux vraiment.

Laissez votre commentaire.

2 Comments

  • Gael

    Reply Reply 30 juin 2017

    Top.
    T’as vraiment un don pour ramener les rêveurs au concret !
    J’aime bien la construction où on commence par le rêve et on chute brutalement sur ce qu’on met (ou pas) en place.

  • Michael

    Reply Reply 30 juin 2017

    Il n’y a pas de réalité sans rêve, il est même dit quelque part que ce monde, cet Univers sont sortis d’un rêve…

    Du rêve à la réalité, il y a un chemin, et ce chemin est le passage à l’action 😉

    Merci Jean-Michel pour ce passage inspirant.

    Amicalement,

Leave A Response

* Denotes Required Field