Peut-on allier spiritualité et business ?

 

Entendons-nous d’abord sur la sémantique :

 

Le business, pas de problème, tu vois de quoi je parle. J’emploie ce terme
pour parler de ton activité d’indépendant.

 

En ce qui concerne la spiritualité, je parle de toutes celles et ceux qui
ont une approche en rapport avec le développement de la Conscience.

Isabelle Padovani qui parle d’éveil, Patrick Burensteinas avec l’
Alchimie, Eckhart Tolle avec le moment présent…et tant d’autres.

 

Par contre quand tu évoques la perte de poids, l’arrêt du tabac ou encore
le stress, la confiance en soi…nous sommes dans le domaine des thérapies
ou du développement personnel.

 

Ceci étant posé, je repose la question :

Peut-on allier spiritualité et business ? 

 

Beaucoup pensent que non. La spiritualité ne se monnaye pas

Ok, très bien.

 

Alors il y a deux solutions :

Soit tu es Jésus, Bouddha ou Amma et tu n’as effectivement pas besoin d’un
business model

Soit tu es encore incarné(e) dans la matière et tu me diras comment tu
réponds à tes besoins les plus primaires qui nécessitent de l’argent.

 

Cette semaine, je vais m’adresser à cette seconde catégorie et on va voir
ensemble comment faire en sorte qu’une activité spirituelle soit rentable
et pérenne.

 

Alors, oui, ça va grincer des dents, il y aura les pour et les contre mais
c’est un sujet qui m’a été demandé et je le trouve ô combien primordial.

 

Je t’en parle en détail demain

En attendant, si tu veux bien réagir et donner ton avis, poste ton commentaire sur le blog et partage nous ta vision

Laissez votre commentaire.

17 Comments

  • Caroline Dubois

    Reply Reply 4 mars 2018

    Ca c’est tellement clair!!!

  • Véronique

    Reply Reply 4 mars 2018

    Ben oui !

  • Isabelle

    Reply Reply 4 mars 2018

    Aucun doute là-dessus : oui !

  • Patrick

    Reply Reply 4 mars 2018

    Le mot “spiritualité” est devenu un fourre tout
    On a vulgarisé ce mot sacré (vulgarisé – vulgaire) alors OUI si on confond spiritualité et développement personnel alors OUI c’est totalement compatible avec le marketing quel qu’il soit
    La VRAIE spiritualité n’est pas marketisable

  • Hortense

    Reply Reply 4 mars 2018

    Peut-être qu’il faudrait déjà s’entendre sur ce qu’on appelle spiritualité. La spiritualité, entre autres, pour moi peut s’assimiler à la mission de vie ou mission d’âme. Un alignement avec tes vibrations personnelles. Etant dans un monde tridimensionnel et de dualité, faire du”business” est parfois nécessaire pour atteindre ton but, c’est à dire ta mission de vie. Vaste sujet…

  • Myriam

    Reply Reply 4 mars 2018

    Pour moi la spiritualité c’est vivre en conscience qu’on fait partie d’un grand Tout, que nous avons une âme qui a choisi une mission. La mission de chaque individu est différente. Souvent lorsqu’on est thérapeute c’est parce qu’on sent que cela fait partie de notre mission. Le marketing (étique bien sûr) lorsqu’il est au service de la mission de l’âme me semble être au service de la spiritualité et dans ce cas les deux cohabitent harmonieusement. L’ego fait partie de la nature humaine. La difficulté est de s’assurer qu’il ne prenne pas toute la place! Ca c’est notre boulot d’humain! Pour moi, l’équilibre est lorsque l’ego (dans le sens de la conscience de notre individualité, de notre spécificité) se met au service de notre âme.

    • Myriam CURRAN

      Reply Reply 5 mars 2018

      Merci Jean-Michel pour lancer une discussion sur ce sujet si passionnant !
      Je voulais rajouter à ce que j’ai dit précédemment que pour moi la spiritualité est dans tout parce qu’elle fait partie de la vie et de nature d’humain. Par contre on peut très bien n’en être pas conscient et/ou s’en couper soit complètement, soit en la cantonnant à certains domaines.

      Tu mentionnes Jésus, Bouddha et Amma. Leur point commun c’est l’amour et c’est ça l’essence de la spiritualité ! Cela commence par l’amour de soi car on ne peut aimer les autres ou la vie sans ce point de départ qui permet de s’approcher de l’amour « inconditionnel », sans attentes, sans jugement qui est l’apanage des vrais Maîtres Spirituels. D’où l’intérêt de ta question entre l’alliance possible entre Spiritualité et Marketing : L’amour dans le Marketing ? Qui dit Marketing dit vente et donc argent. Et c’est là que le bas blesse souvent.

      Très souvent chez les thérapeutes et toute autre personne pour qui la spiritualité tient un part importante dans leur vie, l’argent est associé à énormément d’images négatives, aux personnes qui se font de l’argent sur le dos des autres, à un manque de scrupules et de moralité.

      Dans ma pratique de thérapeute j’ai été confronté à cela pendant très longtemps (pendant plus de 10 ans j’ai proposé mes services gratuitement ce qui impliquait que j’avais un travail rémunérateur qui me permettait de payer mon loyer, les factures et les nombreuses formations que j’ai accumulé au fil des ans). Lorsque j’ai finalement pris la décision de me dédier à temps plein à ce que je considère comme ma mission il m’a bien fallu questionner mon rapport à l’argent dans ce domaine.

      En tant qu’énergéticienne je sais bien que l’argent est une énergie (comme tout) qui circule dans une relation de donner et recevoir. Or, ce que l’on a besoin de donner et recevoir de façon prioritaire depuis notre petite enfance c’est l’amour. En ce qui me concerne, je me suis rendue compte que c’était ce manque d’amour reçu durant mon enfance qui m’a fait prendre un rôle de sauveur où je donnais tout pour me rendre acceptable.

      Dans ces conditions durant une bonne partie de ma vie, j’ai eu du mal à m’aimer et à me respecter puisque l’autre était plus important que moi et qu’il tenait entre ses mains le pouvoir de me donner l’approbation dont j’avais tant besoin. C’est lorsque j’ai pris conscience qu’une partie inconsciente de moi me faisait reproduire ce déséquilibre dans mon engagement de thérapeute entre le donner et recevoir que j’ai pu commencer à me faire payer sans me sentir coupable !

      Je ne fais pas (du moins pas encore) de marketing pour promouvoir mes activités de thérapeute et de coach mais je sens que c’est la prochaine étape à franchir pour me permettre de diffuser ce qui me tient à cœur et d’œuvrer pour ma mission. Mais pas n’importe quel marketing ! Un marketing qui parle de façon authentique, qui donne envie de s’engager (et donc de donner de l’argent puis c’est l’énergie d’échange en vigueur dans notre société) pour vivre le meilleur de soi, pour s’épanouir et prendre sa juste place dans le monde. Le monde change une personne à la fois donc si le marketing permet d’œuvre dans ce sens je suis partante !

      Oh la la, désolée pour la longueur du commentaire mais le sujet m’inspire!!

  • Patricia

    Reply Reply 4 mars 2018

    Dans nos activités quelle qu’elles soient, s’il n’y a pas de spiritualité, il n’y a pas de perspective. Sans spiritualité on règle un symptome alors que ce symptome cherche à communiquer, cherche l’évolution, cherche la conscience. C’est ça nos métiers, que l’on utilise n’importe quel outil, la spiritualité est partout

  • Bruno

    Reply Reply 5 mars 2018

    Guère compatible

  • Eve

    Reply Reply 5 mars 2018

    “Ma vie est mon business et mon business est ma vie ” access conciousness

  • Josette

    Reply Reply 5 mars 2018

    On aurait tendance penser non dans un premier temps. Mais en réfléchissant. Si on travail dans le domaine de la spiritualité-de l’Eveil de la conscience ou que sais-je, et qu’on veut le faire partager et bien il faut utiliser le marketing. Après on parle de marketing éthique je veux bien qu’on lui donne différents noms plus ou moins “new âge” tout cela dépendra des qualités du thérapeute et de sa façon de transmettre ses connaissances. Il y a de bons et de mauvais thérapeutes comme il y a de bons et mauvais médecins. Le marketing a une connotation avec l’argent ce qui gêne les thérapeutes mais tout le monde gagne sa vie et dans le domaine médical ils ne sont pas en reste. C’est pour moi un faux problème

  • Caroline

    Reply Reply 5 mars 2018

    Oui bien sûr on peut allier les 2

  • Danielle

    Reply Reply 5 mars 2018

    Curés et pasteurs touchent un salaire + un logement.

    Le Pape on en parle même pas,

    Le Dalaï lama et tous les lamas sont totalement pris en charge,

    Amma aussi, ainsi que tous les enseignants spirituels en Inde.

    En Amérique, en plus du salaire et du logement, les enseignants spirituels sont exonérés d’impôts.

    Et nous, nous devrions faire du bénévolat?…

    C’est vraiment l’heure du réveil vous ne pensez pas ? :))

  • Bruno

    Reply Reply 5 mars 2018

    Je pense que oui à condition que le travail effectué soit fait avec le cœur et dans l’honnêteté mentale. L’argent est une énergie d’échange qui permet de pouvoir manger , se loger, et vivre selon ses besoins. Par contre faire de l’argent avec l’argent , non car ce type de spéculation devrait être interdit.

  • Ghislaine

    Reply Reply 5 mars 2018

    Je pense qu’il est Normal d’être rétribuer pour son travail mais il ne faut pas faire du spirituel pour s’enrichir

  • Chantal

    Reply Reply 5 mars 2018

    Oui ! absolument !!!

  • Michael

    Reply Reply 5 mars 2018

    Bien vu Maestro, voici un vrai sujet :))

    Je n’ai pas eu la chance de croiser Bouddha ou Jésus du temps de leur incarnation, mais voilà 18 ans maintenant que j’observe Amma de près, pour ne reprendre qu’un des exemples que tu as cité. Je suis scotché de son rapport à l’Amour et à l’argent, lequel afflue en masse pour alimenter ses innombrables projets caritatifs, bien qu’elle ne nous demande RIEN en apparence. Ni marketing, ni pages ni tunnels de vente… C’est juste nous qui donnons, et sommes ravis de donner et payer en retour d’un peu de nos deniers pour tout cet amour qu’elle donne et nous donne sans retour ni calcul. J’ai la croyance pour ma part que c’est ça, la plus grande “force de vente” qui soit.

    Maintenant, comment appliquer ça dans nos business, nous qui n’en sommes certes pas là ? Peut-être que l’idée-phare, c’est de donner, de commencer à donner. Même si nous donnons du “pourquoi” et pas forcément du “comment”, et donnons de surcroit à ceux qui nous approchent ce dont ils ont réellement besoin (tout en leur vendant ce qu’ils désirent, of course:)

    Pendant des millénaires, nous avons associé “spiritualité” et “pauvreté”. Mais les vrais Maîtres Spirituels, les Mahatmas, ont une relation totalement incarnée à l’argent que nous n’osons même pas imaginer. Jesus multipliait les pains et les poissons. Amma multiplie les billets de banque, littéralement. Les deux se servaient de ce don pour servir la multitude. Puissions-nous aborder nos business avec un esprit de service.

Leave A Response

* Denotes Required Field